Médicament Conseils Homéopathie Préparations Santé Matériel-Médical Huiles-Essentielles Ordonnances Hospitalisation Plantes

 

 

 

 
  Le sommeil  


j'ai sommeil !

LE SOMMEIL

Qu'est ce que le sommeil ?

Le sommeil représente plus d’un tiers de notre vie. Le sommeil s’oppose à l’éveil. Il fait intervenir différents mécanismes cérébraux qui régulent le rythme jour / nuit, la durée quotidienne de sommeil et sa qualité. Il existe plusieurs stades qui se caractérisent chacun par un niveau d’activité cérébrale et musculaire.  Plus que le fait de se reposer et de récupérer, le sommeil est une fonction   indispensable   à   un développement physique, physiologique et psychologique harmonieux. Il est indispensable à l’être humain. Priver quelqu’un de sommeil, c’est le pousser à augmenter ses dépenses énergétiques, et l’affaiblir physiquement et psychologiquement. 

Irritabilité, hypothermie, troubles de la perception, baisse de la vigilance et même délire… sont autant de désagréments causés par le manque de sommeil.

Les fonctions du sommeil restent paradoxalement mal connues. Mais on en connait toutefois quelques grandes fonctions :

Récupération de la fatigue physique (sommeil profond) : reconstitution des stocks énergétiques, des cellules musculaires et nerveuses, production d’hormones de croissance, régulation de la glycémie (manque de sommeil et obésité sont étroitement liés).

Récupération de la fatigue intellectuelle (sommeil paradoxal) : restauration des mécanismes d’apprentissage et de mémorisation.

Récupération de la fatigue psychologique : régulation de l’humeur, appréhension du stress.

Développement et restauration de l’immunité : stimulation des défenses immunitaires.

 

Bien dormir, c’est se préparer au mieux aux phases d’éveil, c’est bien vivre.

 

Le sommeil représente plus d’un tiers de 
notre vie. Il est déterminant pour la croissance, la maturation cérébrale, le développement et la préservation de nos capacités cognitives. Il est essentiel pour 
l’ajustement de nombreuses sécrétions 
hormonales et pour le maintien de notre 
température interne. On sait aujourd’hui 
que la réduction du temps de sommeil ou 
l’altération de sa qualité favorisent probablement la prise de poids et l’obésité. 
Enfin, la mise au repos de notre système 
cardiovasculaire au cours du sommeil est 
l’un des enjeux de prévention des années 
à venir

Les rythmes et l'organisation du sommeil

Notre vie quotidienne est rythmée par les états de veille et de sommeil, deux états physiologiques fondamentaux. Le sommeil n’est pas continu, il est constitué de différents stades qui s’organisent de façon identique au cours de la nuit. Ces cycles ont une durée de 90 à 110 minutes qui se succèdent de façon identique à raison de trois à quatre fois par nuit.  En fonction de l’âge, il existe des modifications notables de la durée du sommeil et de la répartition des divers stades de sommeil.

Que ce soit chez l’enfant, l’adolescent,l’adulte ou la personne âgée, on rencontre les mêmes stades de sommeil.

Ces stades sont répartis entre sommeil lent (ou sommeil calme chez le nouveauné) et sommeil paradoxal.

Le sommeil lent comporte les stades N1 et N2 qui correspondent au sommeil léger,et le stade N3 qui est le sommeil profond.

Le sommeil paradoxal appelé aussi sommeil à mouvements oculaires rapides,est également nommé sommeil agité chez le nouveau-né. C’est au cours de cette phase que se “logent” les rêves dont on se souvient le mieux

 Evolution du rythme éveil-sommeil au cours de la vie

On retrouve les mêmes stades de sommeil tout au long de la vie, mais leur organisation évolue.

À la naissance, le bébé a un sommeil qui s’organise en cycle de 3h environ. Entre la troisième semaine et le troisième mois, « le bébé fait ses nuits », c’est-à-dire que son sommeil devient essentiellement nocturne, avec des siestes qui persistent. Elles vont disparaître entre 4 et 6 ans. La durée de sommeil, qui est de plus de 12 heures par 24 heures à la naissance, diminue à 10 heures vers 5-6 ans.

À l’adolescence, le sommeil se stabilise vers 8 ou 9 heures par nuit en moyenne.

De l’âge adulte à la vieillesse, la durée du sommeil nocturne diminue un peu, mais en réalité elle reste assez stable sur 24 heures en raison de la réapparition de siestes chez les personnes du troisième âge. Le sommeil devient physiologiquement plus léger et plus sensible aux perturbations de toutes sortes avec l’âge, car le sommeil le plus profond, diminue et disparaît chez les personnes âgées. Le fractionnement du sommeil s’accentue avec des éveils tout simplement liés au vieillissement du sommeil. Ainsi, il n’est ni rare ni pathologique d’être réveillé la nuit pendant 1/2 heure ou 1 h après l’âge de 55 ans.

 

Voir aussi - Comment mieux dormir? - Les pathologies du sommeil -

 

 

 

 

 

 

 
  Copyright © 2009 Pharmacie du Montmarin - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net - Plan du site

Pharmacie du Montmarin - Vesoul pharmacie du Montmarin