Plantes Homéopathie Conseils Hospitalisation Santé Matériel-Médical Préparations Ordonnances Huiles-Essentielles Médicament

 

 

 

 
  Comment traiter la gale?  


COMMENT TRAITER LA GALE ?


ETRE SÛR DU DIAGNOSTIC AVANT DE TRAITERLe diagnostic doit avoir été établi avec certitude avant toute prise en charge thérapeutique. Il repose avant tout sur l'examen clinique. Dans les formes typiques, ce diagnostic est fait par un médecin sur la découverte du signe typique du sillon chez un sujet qui se gratte. Dans les formes douteuses, il est préférable d'avoir recours à un examen par un spécialiste et de réaliser, dans la mesure du possible, un examen parasitologique. La négativité du prélèvement n'exclue pas le diagnostic de gale.Le traitement de la gale nécessite à la fois le traitement du sujet atteint mais également le traitement de son entourage. Il est donc indispensable de s'assurer du diagnostic. En cas de doute diagnostique, il est préférable d'adresser le patient à un spécialiste et/ou de réaliser, dans la mesure du possible, un examen parasitologique des lésions à la recherche du parasite et de ses œufs.Une fois le diagnostic certain, deux stratégies thérapeutiques sont possibles, l'une par voie locale, l'autre par voie générale.Le traitement local fait appel au benzoate de benzyle qui reste le produit de référence. Les protocoles sont assez variables, aucun d'entre eux n'ayant montré sa supériorité par rapport à un autre. Classiquement, on badigeonne à l'aide de compresses ou d'un pinceau l'ensemble du corps y compris le cuir chevelu, à l'exception du visage. Le produit est appliqué, soit une fois et gardé 24 h avant d'être lavé, soit deux fois à 10 minutes d'intervalle et gardé 24 h avant d'être lavé, soit deux fois à 24 h d'intervalle. L'entourage du patient (conjoint, partenaires sexuels et enfants) doivent être traités de la même façon (même s'ils ne se grattent pas) avec des durées d'application du produit toutefois plus courtes pour les enfants et pour les nourrissons.L'autre produit local pouvant être proposé est un pyréthrinoïde de synthèse, l'esdépalléthrine. Quel que soit le protocole de soins locaux, il est important de bien respecter la prescription médicale.Le traitement par voie orale est l'ivemectine administré en deux prises à 14 jours d'intervalle (200 µg/kg), le matin à jeun. Le produit n'est efficace que sur les acariens matures, mais pas sur les œufs. Une deuxième prise 14 jours plus tard est donc nécessaire afin d'éradiquer tous les parasites. Il est contre-indiqué chez l'enfant de poids < 15 kg.Si dans la gale commune, l'une ou l'autre des stratégies peut être envisagée, dans la gale compliquée, il est souvent nécessaire d'associer au traitement local un traitement par voie générale.LAVER LES VÊTEMENTS ET LA LITERIE À 60°CUne fois le traitement administré, les vêtements portés au cours de la dernière semaine et la literie doivent être lavés à 60°C.LES NODULES SCABIEUX PEUVENT PERSISTER LONGTEMPS MALGRÉ UN TRAITEMENT EFFICACELa gale commune peut s'accompagner de nodules scabieux, sorte de tuméfactions rouges violacées, qui sont secondaires à une réaction immunitaire de l'organisme. Ces nodules peuvent persister plusieurs semaines malgré un traitement efficace et être associés à un prurit persistant. Selon les cas, un traitement par pommade corticoïde, crème hydratante, traitements kératolytiques et médications antiprurigineuses est proposé.

ETRE SÛR DU DIAGNOSTIC AVANT DE TRAITER

Le diagnostic doit avoir été établi avec certitude avant toute prise en charge thérapeutique. Il repose avant tout sur l'examen clinique. Dans les formes typiques, ce diagnostic est fait par un médecin sur la découverte du signe typique du sillon chez un sujet qui se gratte. Dans les formes douteuses, il est préférable d'avoir recours à un examen par un spécialiste et de réaliser, dans la mesure du possible, un examen parasitologique.
Le traitement de la gale nécessite à la fois le traitement du sujet atteint mais également le traitement de son entourage. Il est donc indispensable de s'assurer du diagnostic.
Une fois le diagnostic certain, deux stratégies thérapeutiques sont possibles, l'une par voie locale, l'autre par voie générale.
Le traitement local fait appel au benzoate de benzyle qui reste le produit de référence. Les protocoles sont assez variables, aucun d'entre eux n'ayant montré sa supériorité par rapport à un autre. Classiquement, on badigeonne à l'aide de compresses ou d'un pinceau l'ensemble du corps y compris le cuir chevelu, à l'exception du visage. Le produit est appliqué, soit une fois et gardé 24 h avant d'être lavé, soit deux fois à 10 minutes d'intervalle et gardé 24 h avant d'être lavé, soit deux fois à 24 h d'intervalle. L'entourage du patient (conjoint, partenaires sexuels et enfants) doivent être traités de la même façon (même s'ils ne se grattent pas) avec des durées d'application du produit toutefois plus courtes pour les enfants et pour les nourrissons. L'autre produit local pouvant être proposé est un pyréthrinoïde de synthèse, l'esdépalléthrine. Quel que soit le protocole de soins locaux, il est important de bien respecter la prescription médicale.
Le traitement par voie orale est l'ivemectine administré en deux prises à 14 jours d'intervalle (200 µg/kg), le matin à jeun. Le produit n'est efficace que sur les acariens matures, mais pas sur les œufs. Une deuxième prise 14 jours plus tard est donc nécessaire afin d'éradiquer tous les parasites. Il est contre-indiqué chez l'enfant de poids < 15 kg.

Si dans la gale commune, l'une ou l'autre des stratégies peut être envisagée, dans la gale compliquée, il est souvent nécessaire d'associer au traitement local un traitement par voie générale.

LAVER LES VÊTEMENTS ET LA LITERIE À 60°C

Une fois le traitement administré, les vêtements portés au cours de la dernière semaine et la literie doivent être lavés à 60°C.
LES NODULES SCABIEUX PEUVENT PERSISTER LONGTEMPS MALGRÉ UN TRAITEMENT EFFICACE La gale commune peut s'accompagner de nodules scabieux, sorte de tuméfactions rouges violacées, qui sont secondaires à une réaction immunitaire de l'organisme. Ces nodules peuvent persister plusieurs semaines malgré un traitement efficace et être associés à un prurit persistant. Selon les cas, un traitement par pommade corticoïde, crème hydratante, traitements kératolytiques et médications antiprurigineuses est proposé.

 
  Copyright © 2009 Pharmacie du Montmarin - Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net - Plan du site

Pharmacie du Montmarin - Vesoul pharmacie du Montmarin